Laissez des traces écrites, ne téléphonez plus !

Dans presque tous les cas, durant la première phase des relations contractuelles, en général celle qui suit la signature d’un contrat de construction ou d’entreprise, les relations sont au beau fixe : tout le monde est sympathique et semble uniquement préoccupé par votre cas personnel et l’avancée de votre projet de construction.

Entendons-nous bien : un grand nombre d’entreprises et de constructeur de maisons individuelles sont parfaitement honnêtes et apprécient le travail bien fait et qui procure les satisfactions personnelles que chacun peut attendre.

Mais il arrive que les choses changent peu à peu…

Lorsque les relations se tendent il faut donc prendre des précautions élémentaires destinées à préserver vos droits pour le cas où un véritable litige naîtrait entre vous.

Un grand nombre de maîtres d’ouvrage nous expliquent alors avoir pris leur téléphone et sans cesse cherché à joindre qui leur chef de chantier, qui leur architecte- maître d’œuvre, qui un sous-traitant… sans aucun résultat. Dans le meilleur des cas ces appels téléphoniques aboutissent à des promesses qui ne sont pas tenues.

Il s’agit alors de changer de stratégie : ne téléphonez plus ! Prenez la peine de systématiquement vous adresser par écrit à votre interlocuteur afin de laisser toutes les traces précises possibles. Et si jamais vous décrochez votre téléphone, prenez la précaution de faire aussitôt un courriel destiné à récapituler les points abordés dans cette conversation et les mesures prévues pour la suite.

En somme, il vous faut devenir paranoïaque, du moins un peu car même si l’on a pu écrire que « seuls les paranoïaques survivent » il ne faut pas trop l’être non plus afin de se ménager une existence relativement sereine !

Si vous faites un courrier, faites-le en recommandé avec accusé de réception en prenant la précaution de noter le numéro du bordereau sur le courrier avant de fermer votre enveloppe et, surtout, gardez une copie de l’ensemble.

Si vous êtes amenés à consulter un Avocat, celui-ci appréciera de pouvoir prouver vos dires en produisant les courriers que vous aurez adressés à votre constructeur.

C’est au prix de ces petites précautions que vous pourrez finalement économiser des dizaines de milliers d’euros dans le cadre d’une procédure judiciaire à suivre…

A vos plumes !

Partager cet article